Trouver l’inspiration pour ses freebies

Il y a quelque temps, je vous parlais de l’aspect technique à envisager pour créer vos propres printables. J’ai été ravie et de voir que cet article vous a plu dans l’ensemble, et je vous remercie d’ailleurs pour tous vos retours qui m’ont fait très plaisir !

Dans vos commentaires, j’ai pu noter une phrase assez récurrente : j’attends d’abord de trouver l’inspiration pour mes freebies. Je me suis alors dit que ce serait une bonne idée d’aborder le sujet sur ce blog, étant donné que l’inspiration, l’imagination ou la créativité sont finalement des attributs flous qui peuvent difficilement être enseignés dans de simples tutoriels. 

Plutôt que d’espérer tomber sur sa Muse par hasard et chercher à tout prix à trouver la forme de son projet, je pense qu’il peut être judicieux de d’abord se concentrer sur son contenu, et de se poser les questions suivantes :
qu’est-ce qu’on cherche à faire exactement, pourquoi on veut le faire et quel est le résultat qu’on espère obtenir ?

 

Sommaire

 

Savoir à qui on s’adresse
S’entraîner en recopiant
Créer son propre univers
Choisir un thème
Se démarquer avec originalité

 

PIN IT!

 

Savoir à qui on s’adresse

Si vous bloguez depuis un certain temps, vous avez sans doute appris à identifier le profil-type de votre lectorat. Si ce n’est pas encore le cas, je vous conseille d’aller faire un tour sur le blog de No Tuxedo qui est une vraie mine d’or en la matière.

Après avoir déterminé quels sont les centres d’intérêts principaux de vos lecteurs, vous pouvez déjà imaginer quel genre de contenu gratuit les intéresserait : si vous remarquez un certain engouement pour la catégorie cuisine par exemple, il peut être judicieux d’offrir un ebook de recettes ou bien un planning de menus personnalisable en guise de freebie.

Selon leur tranche d’âge, vous pouvez aussi vous adapter à leurs besoins : une famille en train de s’agrandir appréciera peut-être de pouvoir télécharger des posters tendres à imprimer, ou bien des planners pour les aider à gérer leurs tâches quotidiennes. Veillez toutefois à rester le plus possible dans la thématique de votre blog : n’allez pas proposer des recettes de cuisine si vous n’écrivez jamais d’articles à ce sujet.

 

Quelques pistes pour aller plus loin

 

Déterminez les centres d’intérêt de votre lectorat.

Rayez les centres d’intérêt qui ne correspondent pas à votre thématique.

Avec les centres d’intérêt restants, réalisez un brainstorming d’idées de freebies.

Listez vos idées en allant de celle qui vous plaît le plus à celle qui vous plaît le moins.

 

S’entraîner en recopiant

Si une idée vous plaît particulièrement mais que vous n’avez encore jamais réalisé de document de ce genre, je ne peux que vous conseiller de d’abord le reproduire. « Mais c’est pas du plagiat ça ? ». Tant que vous le gardez pour vous dans le seul but d’apprendre, non.

Rappelez-vous de quelle manière vous avez appris à parler, à dessiner, à faire du vélo ou encore à faire la cuisine. Je vous le donne en mille : par mimétisme. La reproduction est une phase nécessaire de l’apprentissage, mais dont on a souvent peur dans les milieux créatifs. Sans effort de visualisation, on risque en effet de se complaire dans la copie et d’en oublier l’aspect original et créatif qu’on doit lui apporter.

N’ayez pas peur de demander à l’auteur quels sont les outils ou les logiciels qu’il a utilisés, il sera sans doute ravi de pouvoir vous aider à avancer (et flatté que vous admiriez son œuvre !). 

 

Quelques pistes pour aller plus loin

 

Parcourez le web ou vos magazines préférés, trouvez des modèles de pages ou des illustrations qui vous plaisent tout particulièrement.

Après avoir déterminé quels logiciels sont nécessaires à leur création, essayez de les reproduire afin d’acquérir leur processus de réalisation. Si une technique vous échappe, appuyez-vous sur des tutoriels ou des pas à pas concernant le logiciel ou le domaine souhaité (vous en trouverez à foison sur youtube ou sur des sites spécialisés).

N’oubliez pas : il s’agit uniquement d’entraînement, il ne faudra pas publier vos reproductions.

 

Créer son propre univers

Pour sortir de votre phase « perroquet », il va falloir vous transformer en petit ingénieur et réaliser des tests. Grâce à vos techniques fraîchement apprises, un nouveau champ des possibles s’offre à vous : alors expérimentez, changez, modifiez, effacez, bref : oubliez un instant la copie et visualisez votre propre perception des choses.

Il est primordial que vous vous façonniez un univers, un cocon qui vous ressemble et qui vous plaît profondément. Vous pouvez vous inspirer sur des réseaux comme Pinterest ou même Instagram, en sélectionnant les photos, illustrations, couleurs ou matières qui vous attirent le plus.

En ce qui me concerne, j’ai créé un tableau secret sur Pinterest qui ne me sert qu’à ça : épingler plein d’images en vrac, sans forcément qu’il y ait un lien entre elles. Ce sont généralement des photos pleines de couleurs, vives, qui expriment une idée ou une émotion qui m’intrigue, et pour lesquelles j’ai un réel coup de cœur.

Au final, je me suis aperçue qu’il en ressortait beaucoup de rose et de mauve, avec une petite touche de turquoise et de blanc. Ce sont donc les principales couleurs que j’utilise pour le design de ce blog ainsi que pour mes créations.

PIN IT!Source des images : Pinterest

Cela ressemble d’ailleurs beaucoup à la technique des moodboards, et si vous aimez cette méthode alors c’est le moment de créer le ou les vôtres. Procurez-vous un spectre des couleurs, parcourez-le et détachez les nuances qui vous attirent particulièrement ou provoquent une certaine émotion. La talentueuse Natacha Birds a justement réalisé une vidéo très inspirante pour aider à la création d’un moodboard, que je vous conseille de regarder pour vous inspirer. 

 

Quelques pistes pour aller plus loin

 

Façonnez votre propre univers : rassemblez des images, des couleurs, des matières qui vous attirent.

Utilisez la technique des moodboards si besoin pour mieux visualiser votre colorimétrie.

Décrivez ce que dégage votre tableau : quelles sont les couleurs dominantes, quels sont les paysages, les objets les plus récurrents, quelles matières aimez-vous travailler, etc.

Pouvez-vous définir votre univers selon un style précis ? (Fantastique, shabby chic, moderne, contemporain, baroque…?). Faites des recherches sur ce style pour vous inspirer.

 

Choisir un thème

Vous n’allez sans doute pas distribuer des fichiers vides : vous allez les remplir avec des formes, des cases, des icônes, des illustrations et des textes. Mais quelles sont les émotions que vous voulez exprimer, quelle histoire voulez-vous raconter ? 

Vous pourriez créer une fiche de menus toute simple, avec des cases noires et blanches, un texte en Arial et une toque de chef en guise de logo.

Ou alors, vous pourriez faire appel à votre propre interprétation de la cuisine pour trouver de quoi agrémenter votre document : au lieu d’avoir un thème qui se réduirait simplement à « la cuisine », pourquoi ne pas opter pour un thème plus personnel comme « la cuisine d’une blogueuse éthique », par exemple, et remplacer la toque de chef tout simple par l’illustration d’une blogueuse en train de faire la popote ?

Si vous souhaitez rédiger une revue littéraire, pourquoi ne pas rendre le tout plus ludique en incarnant un guide touristique qui ferait la promotion de ses romans en fonction du pays ou de la ville où ils ont été écrits ?

 

Quelques pistes pour aller plus loin

 

Quel sera le thème principal de votre freebie ? (Cuisine, lifestyle, mode, beauté, blogging..?)

Quel format avez-vous prévu pour ce projet ? (Planning, ebook, carnet de recettes, revue littéraire, tutoriel..?)

Réfléchissez à l’histoire que vous voulez raconter : de quelle manière pourriez-vous le faire ? (Point de vue à la première personne, personnage illustré pour vous incarner..?) 

 

Se démarquer avec originalité

Qu’est-ce qui va faire que vous allez vous démarquer, qu’on va avoir envie télécharger votre freebie et pas un autre ? Essayez de vous poser cette question : « De quoi manquent les freebies que j’ai pu voir, et qu’est-ce que je pourrais apporter ? ».

Les gens peuvent être intéressés par votre freebie parce qu’il possède un graphisme original et plaisant. Mais en apportant une valeur ajoutée, comme une nouvelle fonctionnalité ou une possibilité de personnalisation plus grande, votre public sera d’autant plus intéressé par votre produit qui non seulement d’être beau sera aussi utile.

Faites en sorte que votre freebie réponde au minimum à un besoin, voire deux avec une bonne valeur ajoutée. Vous pourriez par exemple proposer un planning de menus personnalisable avec une liste de courses intégrée, ou encore une décoration en origami qui contiendrait des astuces ou un message secret en le dépliant. Bref, libérez votre imagination !

 

Quelques pistes pour aller plus loin

 

Inspirez-vous des freebies existants dans votre catégorie. Imaginez-vous à la place du lecteur, c’est vous qui allez télécharger ce document. Comment pourriez-vous l’améliorer ? Y a-t-il assez d’espace, assez de catégories, répond-t-il à tous vos besoins, reste-t-il des points manquants ?

Votre freebie pourrait-il être proposé sous un format original ? (Dépliant, origami, projet à découper, cahier à personnaliser..?)

Réalisez une esquisse de votre projet, en essayant d’intégrer votre touche personnelle grâce aux consignes ci-dessus. 

Après avoir étudié votre projet sous toutes les coutures, et une fois que vous serez satisfait de vos esquisses, il est temps de passer à la réalisation. Armez-vous de votre trousse et de vos logiciels préférés pour concevoir ce genre de support, et que l’inspiration soit avec vous !

 

J’espère que cet article vous aura été utile, et qu’il vous aura permis d’y voir un peu plus clair dans toute cette science du « freebie ».
N’hésitez pas à poser des questions en commentaires ou même à faire une remarque sur cet article !

 

Commentaires

Tu peux réagir à cet article ou me poser une question, j'y répondrai aussi vite que possible ! :)